Actualité

Vérifiez nos mises à jour

7 février 1904 : le grand incendie de Baltimore aux États-Unis

Nous sommes le 7 février 2017, mais en quel 7 février partons-nous ?

Le 7 février 1904, jour du grand incendie de Baltimore, aux États-Unis. Baltimore se situe au Nord de Washington, dans le Maryland, au bout de la longue baie de Chesapeake. C’est à l’époque, déjà, une vaste agglomération de plus de 500 000 habitants.

Comment le sinistre s’est-il déclaré ?

Le feu a pris à 10h48 très précisément, ce matin du dimanche 7 février, dans les locaux de la firme John Hurst & Company, une épicerie en gros. On pense que c’est un passant qui a jeté son mégot de cigare ou de cigarette dans un regard grillagé.

Le feu va se propager très vite et durer sans répit deux journées entières, jusqu’à la soirée du lundi 8, et ce, malgré les renforts importants en pompiers, accourus des localités voisines à commencer par Washington. Toutes les tentatives d’endiguement, jusqu’aux pare-feu créés par le dynamitage de blocs d’immeubles entiers, tout va se révéler inefficace.

Du coup, les destructions seront considérables. Ce n’est pas pour rien que l’on parle du « grand incendie » de Baltimore. Avec un bilan économique effrayant : tout le centre historique détruit, 100 millions de dollars de l’époque (des dollars-or bien sûr) partis en fumée, 2.500 entreprise en faillite et 35.000 emplois perdus. Cependant la ville va se relever, avec un courage et une énergie qui feront l’admiration du monde entier.

Précisons qu’il n’y a pas eu de victimes.

C’est le plus extraordinaire : aucune victime physique n’aurait été à déplorer. On dit « n’aurait » car depuis quelques années, des chercheurs ont mis en évidence une victime oubliée du grand incendie : un Afro-Américain repêché dans le port et dont a parlé à l’époque mais à voix basse, le Baltimore Sun.